Huiles essentielles par la bouche : attention danger !

20130118-084120.jpgLes huiles essentielles à prendre par la bouche, ça peut être une très bonne idée, selon le souci que l’on a : problèmes intestinaux, hépatiques… la liste est longue.

On trouve souvent dans les livres des recettes, parfois très bonnes, comme par exemple ingérer une goutte d’huile essentielle de cannelle et une de clou de girofle en cas de souci intestinal, ou d’origan en cas de maladie infectieuse, gros rhume ou autre.

Le problème réside dans la façon dont il est conseillé d’ingérer ces huiles essentielles.

Attention, les huiles essentielles peuvent être TRES caustiques pour la peau et encore plus les muqueuses digestives. Elles ne le sont pas toutes, mais à défaut de bien les connaître, mieux vaux partir du principe qu’elles le sont toutes.

A ne JAMAIS faire : diluer des huiles essentielles dans une infusion, pour la bonne raison que les huiles essentielles ne se diluent pas dans l’eau.

On trouve souvent le conseil de déposer des gouttes d’huile essentielle sur un sucre, ou de les diluer dans une cuillerée de miel. Le hic, c’est qu’il n’y a pas dilution mais dispersion. Les huiles essentielles caustiques ne perdront pas leur capacité à brûler les muqueuses.

La seule façon de les ingérer sans danger, est de diluer deux gouttes d’huile essentielle dans au moins une cuiller à soupe d’huile, ce qui n’est pas très agréable, ou bien dans une cuiller de purée de fruit oléagineux, comme amande, noisette, sésame, arachide…

Si on fait très attention, que l’on est assez discipliné, on peut utiliser des variantes, à la condition expresse de consommer les huiles essentielles au milieu d’un repas, ou à la fin du repas :

– La cuiller de miel où on aura dilué 2 gouttes, pas plus, d’huile essentielle est alors acceptable,

– De même qu’ouvrir une gélule d’un produit naturel, gélule de pollen, ou d’une plante comme de la prêle, ou extrait de feuilles d’olivier, et y mettre deux gouttes d’huile essentielle avant de refermer et d’avaler. C’est à mon avis la meilleure façon, et la plus agréable, mais TOUJOURS AVEC UN REPAS.

Les huiles essentielles qui présentent une forte causticité sur la peau et les muqueuses sont celles qui contiennent beaucoup de phénols, ou d’aldéhydes aromatiques, les principales sont le thym (pas tous les thyms), l’origan, le clou de girofle, la cannelle, certains basilics, piment…

Moralité : dans le doute, prenez toutes les précautions….

Si vous voulez en savoir plus sur les huiles essentielles, vous pouvez trouver de plus amples informations dans mon livre : le secret des huiles essentielles.

A Bientôt !

Christine Lapchin – Naturopathe

Publicités

Sport et huiles essentielles – Le livre à ne pas louper !

51eexjA6obL._SL500_Le voilà, enfin ! Il est sorti.

Pour qui ne connaît pas l’aventure de la publication, le plus long n’est pas forcément d’écrire, mais ce sont bien les multiples corrections et le temps de publication, pour enfin tenir entre ses mains un exemplaire du livre pour lequel on a tant travaillé.

Donc c’est une joie, même si forcément certaines choses ne correspondent pas à ce que je souhaitais, si certaines erreurs ont été faites, comme le changement du titre effectif dans les librairies, mais pas en impression…. donc le titre enregistré dans les librairies est « Sport et huiles essentielles ».

Mais, ce n’est pas grave, il est là, et grâce aux nombreuses recettes qu’il contient, aux explications que j’espère claires sur la composition des huiles essentielles, aux conseils nombreux, vous allez pouvoir améliorer non seulement vos performances sportives, mais aussi traiter toutes ces tracasseries qui ne sont pas juste le fait des sportifs : douleurs articulaires, tendinites, bleus, déchirures musculaires, désagréments hivernaux comme les rhumes, foie surchargé, intestins désagréables, mycoses diverses, irritations et allergies cutanées… et également douleurs musculaires, faire du sport par temps froid, déchirures musculaires, stress et trac…

Un topo sur la nutrition, sur quelques méthodes d’amélioration, vous permettra d’améliorer votre hygiène de vie et votre quotidien.

Vous pourrez le trouver ici, et sur toutes les bonnes librairies en ligne.

J’espère qu’il vous plaira, n’oubliez pas de me donner un retour par les commentaires !

Christine Lapchin – Naturopathe

Sport par temps froid et huiles essentielles

3975269-hiver-landscape-winter-sceneVous aimez faire du sport en extérieur, mais vous craignez un peu la réaction de vos muscles par temps froid ?

Vous avez raison, même habitués à l’exercice, par temps froid les muscles peuvent se raidir, faire mal, sans que cela donne lieu à de réelles courbatures, mais à des tensions désagréables, pendant et après la séance de sport.

Vous pouvez réaliser facilement un baume avant sport, qui vous permettra d’éviter ces désagréments.

Pour environ 15ml d’une huile végétale, par exemple sésame, olive, argan, amande douce, noyau d’abricot…

– 20 gouttes d’huile essentielle de noix muscade (Myristica fragrans)

– 20 gouttes d’huile essentielle de baume de copaïba (Copaifera officinalis)

– 20 gouttes d’huile essentielle de romarin à camphre (Rosmarinus officinalis Ct. camphre)

Bien mélanger, masser sur les muscles quelques gouttes 1/2 heure avant la séance. Ne vous massez pas tout le corps, mais les endroits qui vont travailler le plus, comme les mollets et les cuisses pour la course à pieds par exemple.

Vous pouvez utiliser ce baume en après sport également, à masser après la douche sur les muscles douloureux. Cela évitera une bonne partie des courbatures également.

A éviter pour les femmes enceintes, allaitantes, et les enfants de moins de 15 ans.

Retrouvez de nombreuses recettes pour les sportifs et les autres dans mon livre « sport et huiles essentielles » à paraître la semaine prochaine mais que vous pouvez déjà commander ici.

Christine Lapchin – Naturopathe

La carotte, la copine de votre foie

Daucus_CarotaLa carotte, Daucus carota de son petit nom latin, par l’huile essentielle extraite de ses graines, est très utile pour votre foie.

Vous pouvez en consommer une goutte par jour, soit diluée dans une purée de graines oléagineuses (sésame, noisettes…), soit dans une capsule que vous aurez ouverte, par exemple une capsule d’extrait de feuilles d’olivier, ou de shilajit, ou autre : après avoir ouvert la capsule, laissez tomber une goutte (si 2 gouttes tombent, ce n’est pas grave), et refermez la capsule avant d’avaler avec de l’eau.

Cette huile essentielle n’est pas caustique pour les muqueuses, ni pour la peau.

Selon les études qui ont été réalisées, elle est très active pour la régénération des cellules hépatiques. Il serait donc judicieux de prolonger la cure un minimum de 15 jours.

La carotte s’utilise de multiples façons, cela fera l’objet d’autres posts !

Christine Lapchin – Naturopathe

Produit ménager assainissant

20130118-084120.jpg
On nous vend à grand renfort de publicités des produits ménagers censés assainir nos habitats. Mais à quel prix ? Et là je ne parle pas du coût financier, mais plutôt de la toxicité et des effets à long terme sur notre organisme et ceux de nos animaux familiers.

Bien sûr il est nécessaire de nettoyer, et même de désinfecter lorsque l’on vit à plusieurs, surtout des enfants et des animaux.
Mais il est alors très important d’utiliser des produits qui ne seront pas toxiques.
N’oubliez pas que les animaux marchent pattes nues, et se lèchent ensuite les pattes !
De plus la toxicité peut affecter l’air que l’on respire.

Je vous,propose de partir d’une base simple : un produit ménager toutes surfaces que vous aurez trouvé dans un magasin bio. Attention : ne vous contentez par d’un produit écologique du supermarché.

Il vous suffira de rajouter dans le bidon 40 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle (Sizygium aromaticum) pour en faire un assainissant très efficace.
Pour le parfum, vous pourrez y rajouter également de l’huile essentielle d’orange, qui se marie bien avec l’odeur du clou de girofle. Une quarantaine de gouttes également.

Mélangez bien avant chaque utilisation.

Christine Lapchin – Naturopathe

Baume de copaïba – Copaïfera officinalis – Anti-inflammatoire

copaibaLe baume de copaïba est la résine extraite du tronc de cet arbre d’Amazonie.

Il est préférable d’utiliser l’huile essentielle issue de ce baume, exempte des résines qui peuvent se montrer allergisantes. Attention : on peut trouver à acheter les deux, le baume lui-même ou l’huile essentielle extraite par distillation.

Cette huile essentielle pourra s’utiliser pure dans les cas d’inflammations et douleurs diverses : articulaires ou musculaires. Les tendinites, déchirures musculaires, entorses, élongations, courbatures, arthrites et arthroses, etc. se trouveront améliorées par l’application de ce produit.

C’est un excellent anti-inflammatoire, un anti-douleur, et un cicatrisant. De plus ce n’est pas très cher.

Cette huile essentielle permet une meilleure irrigation sanguine de l’endroit où elle est appliquée, donc elle accélère la réparation des tissus.

Vous pourrez en apprendre plus sur les huiles essentielles dans mon livre « sport et huiles essentielles »

On pourra la mélanger avec d’autres ingrédients : une huile végétale, d’autres huiles essentielles. Mais déjà elle toute seule fera merveille en massages doux plusieurs fois par jour.

De plus son odeur boisée est très agréable et chaude.

Christine Lapchin – Naturopathe

Baume protecteur hivernal, corps, visage et lèvres

vanilla-peppermint-foot-balm-homemade-DSC_9691Le froid, l’air desséché des locaux… tout contribue à fragiliser notre peau, même pour les hommes qui ont généralement une peau moins fragile que celle des femmes.

On peut préparer facilement et à peu de frais un baume protecteur :

Dans un magasin de produits naturels, achetez un sachet de cire d’abeilles en pastilles.

Pour réaliser 100ml de baume, faites fondre au bain-marie ou sur une plaque électrique thermostat 1 une cuiller à café de petites billes de cire d’abeilles avec 3 cuillers à soupe d’huile d’olive.

Quand c’est bien fondu, rajoutez une huile de votre choix : olive est simple et très bien pour la peau, mais aussi sésame, ou d’autres huiles plus précieuses comme argan, callophyllum, rose musquée… préférez évidemment des huiles de qualité biologique.

Vous pouvez également rajouter des huiles essentielles, juste pour parfumer, ou pour avoir aussi un effet traitant :

15 gouttes de lavande fine pour régénérer,ou

15 gouttes de géranium Bourbon comme astringeant/désinfectant, ou

15 gouttes de santal comme régénérant, ou

La valeur d’un petit pois d’extrait CO² de Calendula pour un effet régénérant, calmant et anti-inflammatoire : fait merveille sur les réactions type eczéma.

Bien mélanger, et verser dans un pot de 100ml préalablement nettoyé. Laissez refroidir, et utilisez ce baume aussi souvent que nécessaire !

Christine Lapchin – Naturopathe

Previous Older Entries